jeudi 25 mai 2017

Le retour des léchouilleurs d'orteils

Dans une sombre sombre maison, 
Entouré de démoniaques, melons 
( Car oui, les fruits peuvent être méchants
Même s'ils n'ont pas de dents...)

Donc je disais Dans une sombre sombre maison
Où l'on jouait d'l'accordéon en dansant un rigodon !  
(Hum... là ça sera plus difficile d'implanter,
la terreur dans ce récit hanté)

Bon troisième prise, je disais, ce récit débute comme suit :
Dans une sombre résidence, où l'on entendait percer d'horrible cris
Et où déferlait des hurlements d'agonie
À faire grincer des dents une banshee ! 

Habitait un puissant nécromancien
Ayant dompté les forces occultes des temps antédiluviens.
Qui s'était, à jamais, juré 
De ne jamais rigoler ! 

Paladins, prêtres et guerriers hauts niveaux
Tentait chaque jour d'occir ce fléau 
Et se faisait réduire en poussière
Si bien qu'il fallait ... euh... passer souvent la serpillière. 

Mais un beau jour, Pudibule, le léchouilleur d'orteil.
Armé seulement de son courage (et d'un ouvre bouteille), 
Entreprit une dangereuse entreprise, 
Réussit à prendre le nécromant pour surprise,
Et d'un mouvement de langue adroit, 
Lui léchouilla l'pied droit. 

Le magicien noir ne put réprimer un "hihihi"
Et brisa par son rire, sa funeste immortalité 
Recevant d'un coup, le fardeau des années 
S'assècha d'un soupir et tomba, en miette, réduit. 

C'est ainsi que le nécromancien rendit son dernier souffle
Et en l'honneur de ce jour béni
Dans toutes cette nations, bénie
"Léchouilleur d'orteils" est un titre qui époustoufle ! 




3 commentaires:

  1. Ce texte était vraiment d'une affligeante platitude !

    RépondreSupprimer
  2. Ustensile le joyeux conifère25 mai 2017 à 21:26

    Ce texte était d'un intérêt époustouflant !

    RépondreSupprimer
  3. Hum... les avis sont partagés !

    RépondreSupprimer