mercredi 10 septembre 2014

La femme nue qui mordait des souliers verts

Putribonde la sensuelle détestait les souliers verts, elle les exécrait à tel point qu'à leur seule vue, elle se sentait dans l'obligation de rendre le monde meilleur en les mordant.

Un jour qu'elle était en train de répandre la bonne nouvelle nue en porte à porte, un vieux monsieur bedonnant ouvrit la porte. Il avait des souliers verts !

Le sang de Putribonde ne fit qu'un tour, et d'un bond elle sauta sur le vieillard en hurlant "Ouistiti Brocoli"

Le vieillard, qui avait été prêtre de Pelor dans sa folle jeunesse, ne s'en laissait pas imposer facilement. Il lança le sort arrêt du temps et alla se faire un sandwich. Puis, il lança Putribonde dans la fosse à purin.

Quand le fil normal du temps  repris, Putribonde nageait dans un lit de purin. Furieuse, elle tenta d'incendier un orphelinat qui passait par là.

L'orphelina ne se laissa pas faire, et enferma Putribonde dans un soulier vert géant. Celle-ci, terrorisée, devint un camembert.

Et c'est pourquoi les homards ne parlent pas !

P.S: Cette histoire a été écrite en moins d'une minute. Il est possible que cela en affecte la qualité...

4 commentaires:

  1. Tu m'avais manquey~
    "P.S: Cette histoire a été écrite en moins d'une minute. Il est possible que cela en affecte la qualité..." Si ce n'était que ça x'D

    RépondreSupprimer
  2. ... j'avais cru reconnoistre ma bien aymée, Suze Ann de Malibu dans cette description de Putribonde, car, comme elle, elle abhorroit les cothurnes verts !
    Ce n'est donc pas séant, ma chère Suze Ann, que je vous retrouverai... à mon grand dam

    Votre éternel dévoué,
    Zano d'Avèze

    RépondreSupprimer