vendredi 25 janvier 2013

La séance de tricot du mercredi

La séance de tricot de la vicomtesse Aripude Jolimenton était arrivée à son point culminant. La duchesse de Curibonde était sur le point d’effectuer une triple boucle piquée sur son châle en laine de brebis et la baronesse de Bustier racontait comment le jeune page Alphonse lui avait fait des avances en lui ouvrant une porte ce matin.

 
Aripude profita d’une accalmie dans le babillage de dame Bustier pour entrégorger dame Curibonde. 

Arrrrg! Enfer et damnation ! J’ai si mal écrit le terme interroger que le correcteur d’orthographe de Word m’a suggéré le mot entrégorger.  Et je l’utilise de façon si routinière que j’ai accepté la suggestion. Que faire ? Ce n’est pas comme si c’était facile de revenir en arrière sur un texte déjà écrit à l’ordinateur ! Fichtre ! Moi qui voulais vous réciter un joli texte paisible, me voici forcé de changer légèrement l’orientation du texte.

- Je suis Aripude Jolimenton, la grande faucheuse, la mort incarnée, hurla Aripude en se nourrissant des entrailles encore chaude de dame Bustier, tandis que les autres convives hurlaient de terreur et se jetaient sur les portes et les fenêtres pour fuir la rage destructrice de la vicomtesse.
 
Malheureusement pour elles, les trois dames de compagnie d’Aripude étaient en fait une succube, une lycanthrope et une doppelgänger. Elles prirent rapidement leur vraie forme et se jetèrent sur les dames terrifiées, les réduisant à l’état de lambeaux sanguinolents. Pendant ce temps, la vicomtesse se précipitait vers la citée qui bordait son domaine. Grisée par les forces maléfiques qui résonnaient en elle, elle filait sans même toucher le sol, plus rapide que le vent des pires tempêtes. Elle atteint en moins d’une minute les porte de la citée.


Ce fut un véritable carnage.


Trois semaines plus tard, l’entièreté du royaume avait été décimée, bien entendu dans d’atroces souffrances. 

...

Et c’est ainsi que se termina la séance de tricot du mercredi.
 
La distinguée Aripude Jolimenton et son charmant mari 
 


11 commentaires:

  1. QUEL RETOURNEMENT DE SITUATIOOOOOOOOOOOOOOOOOOON!

    RépondreSupprimer
  2. En réponse à ton commentaire : OUI j'adorerais :D (hiiiiiiiii une commande!! *s'étouffe dans sa joie* )

    RépondreSupprimer
  3. Morale de l'histoire : faut pas tricoter :p

    RépondreSupprimer
  4. Artémis: Ça serait génial GÉNIAL :) Dis-moi, comment tu le verrais ? Est ce qu'on illustrerais chaque histoire avec une ou deux images comme je le fais pour mes blogs ou on fabrique un nemu avec la première histoire et on essaie de le soumettre à tous les concours possible comme si on était les deux héros de Bakuman ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un nemu? Koitèce? x) Bah je pensais plutôt à des illus pour chaque chapitre mais c'est toi qui vois ^-^

      Supprimer
    2. Un nemo c'est un genre de brouillon de manga.

      Sinon hum... peut-être qu'on pourrais commencer par faire le genre de truc où on mets une image de chaque personnage avec ses caractéristiques :)

      Supprimer
    3. Je te ferais celui du héros (merde, j'ai oublié son nom) pour voir ^^

      Supprimer
  5. Chacha, effectivement, le tricot c'est dangereux. Je devrais peut-être faire attention, ma femme est ceinture noire de tricot !

    RépondreSupprimer
  6. Oh mon Dieu... La dernière illustration, c'est le résultat d'un scène de ménage?
    Franchement bien faites cette "histoire" Je n'ai pas pu m'empêcher de rigouler XD
    Elles sont douée n'est-ce pas? ^^

    RépondreSupprimer